Fresque Ophélie

Le parcours Rimbaud

Depuis 2015, la Ville de Char­­­­le­­­­ville-Mézières commande à des artistes la réali­­­­sa­­­­tion d’œuvres d’art urbain sur les murs de la ville. Ces réali­­­­sa­­­­tions qui allient textes et illus­­­­tra­­­­tions s’adressent à l’en­­­­semble de la popu­­­­la­­­­tion et mettent en lumière l’œuvre de Rimbaud sans la barrière du livre ou du musée.

Fresque Le Bateau Ivre
Fresque Le bateau Ivre
Fresque Le dormeur du Val
Fresque Ma bohême

Un parcours historique

Outre le musée Arthur Rimbaud et la maison des Ailleurs, un « parcours Rimbaud » est proposé. Ce parcours incite à marcher sur les traces du poète en décou­­­­vrant les lieux qu’il a fréquenté au cours de sa vie : sa maison natale, le collège qu’il a fréquenté, l’an­­­­cien insti­­­­tut Rossat, ou encore le square de la gare qui lui a inspiré le poème « A la musique ». 

Cette balade pédestre est donc incon­­­­tour­­­­nable et s’adresse aux spécia­­­­listes de la figure du poète comme aux curieux dési­reux d’en connaître davan­tage sur  l’oeuvre de l’artiste.

Fresque Ma bohême
Fresque Ma bohême

L’appel à projet

Les pein­­­­tures murales qui sont réali­­­­sées permettent de combler le manque de réfé­­­­rence à l’œuvre de Rimbaud au sein du parcours histo­­­­rique et surtout de rendre visible au plus grand nombre les textes du poète caro­­­­po­­­­li­­­­tain. Ces œuvres s’adressent à tous les publics, les rimbal­­­­diens mais aussi les non-spécia­­­­listes qui sont au premier abord atti­­­­rés par le projet artis­­­­tique et qui pour­­­­ront ensuite aller décou­­­­vrir la suite des œuvres de Rimbaud. Ce « parcours Rimbaud » a égale­­­­ment comme objec­­­­tif de faire décou­­­­vrir aux touristes des quar­­­­tiers mécon­­­­nus de la ville.

Fresque Ma bohême

Des œuvres uniques et variées

Ce projet a vu le jour en 2015 avec la réali­­­­sa­­­­tion de la fresque sur les murs de la média­­­­thèque Voyelles. Cette fresque est une reprise d’un dessin de Luque publié dans la revue « Les Hommes d’aujourd’­­­­hui » en janvier 1888 et reprend le manus­­­­crit du poème actuel­­­­le­­­­ment conservé au sein des collec­­­­tions du musée. 

Une seconde fresque a été réali­­­­sée en juillet 2017 par Medhi Amghar du collec­­­­tif Crea­­­­tive Color. Elle concerne le poème « Ophé­­­­lie » écrit en 1870 et publié dans le recueil « Les cahiers de Douai ».

Quatre œuvres ont été réali­­­­sées en 2018, suite à un premier appel à projet : « Le dormeur du val » par Rodes, « Ma Bohème » par Antoine Maquet, « Le bateau ivre » par Polar, et « Les ponts » par le collec­­­­tif Nomans­­­­land. Ces œuvres illus­trent des poèmes de Rimbaud issus de toutes ses périodes d’écri­­­­ture. Elles sont présentes dans le centre-ville mais égale­­­­ment dans des zones plus excen­­­­trées, initiant ainsi la deuxième phase du projet : la mise en valeur des quar­­­­tiers péri­­­­phé­­­­riques et mécon­­­­nus.

Fresque Ophélie
Fresque Ophélie
Fresque Voyelles
Fresque Voyelles
Fresque Les Ponts
Fresque Les Ponts
Fresque Le Bateau Ivre
Fresque Le bateau Ivre