Votre navigateur n'est pas supporté sur ce site.Afin de profiter d'une navigation optimale, veuillez utiliser l'un des navigateurs suivants :
Tapaj

Tapaj, Travail alternatif payé à la journée

Le

Destiné à des jeunes âgés de 16 à 25 ans en grande préca­rité, déso­cia­li­sés, souf­frant de problèmes de consom­ma­tions et/ou d’ad­dic­tions, Tapaj est un dispo­si­tif qui leur permet de reprendre le contrôle de leur vie et de préve­nir leurs conduites addic­tives via un accom­pa­gne­ment médico-psycho-social et une acti­vité profes­sion­nelle décla­rée.

Tapaj
Tapaj
Projection de la future chaufferie Dalkia, située au clos Bourbon
#Réseau de chaleur

Une nouvelle chaufferies bois énergie à l'horizon 2025

Inno­va­tion médico-sociale soute­nue par l’État, ce dispo­si­tif permet aux jeunes d’être rému­né­rés en fin de jour­née, pour une acti­vité profes­sion­nelle qui ne néces­site pas de quali­fi­ca­tion ou d’ex­pé­rience profes­sion­nelle parti­cu­lière et ne les engage pas sur la durée. Tapaj apporte en cela une réponse adap­tée à ces jeunes, que les problé­ma­tiques sociales, éduca­tives et sani­taires tiennent éloi­gnés des dispo­si­tifs de droit commun.

Sur le terrain ce sont les acteurs de la réduc­tion des risques et des dommages auprès des consom­ma­teurs de substances psychoac­tives qui portent le dispo­si­tif. À Char­le­ville-Mézières, le Caarud Yoz (Centre d’ac­cueil et d’ac­com­pa­gne­ment à la réduc­tion des risques pour les usagers de drogues) accom­pagne les jeunes tout au long de leur parcours dans Tapaj. Ces jeunes travaillent, toujours avec un inter­ve­nant Caarud sur des plateaux de travail de quelques heures. Ils sont rému­né­rés en espèces dès la fin de leur mission (durée de travail mini­mum de 2 h) rému­néré immé­dia­te­ment et pas d’en­ga­ge­ment sur la durée mais en fonc­tion de l’évo­lu­tion du jeune.

Ce dispo­si­tif utilise le travail comme levier de remo­bi­li­sa­tion. L’objec­tif premier est de permettre aux personnes d’en­ga­ger une démarche de soins et de réduc­tion des risques, plus que de trou­ver un emploi. Créer un lien avec ces jeunes, les accom­pa­gner progres­si­ve­ment vers une reprise en main de leur vie en les aidant dans leur parcours de soin, de recherche d’hé­ber­ge­ment, d’ac­cès aux droits ou tout autre projet singu­lier.

Le soutien aux jeunes Tapajeurs repose sur une constel­la­tion d’ac­teurs de champs diffé­rents : médico-social et addic­to­lo­gie, collec­ti­vi­tés et entre­prises privées, écono­mie sociale et soli­daire, qui proposent des missions aux jeunes.

Redon­ner un sens à leur vie

Ces derniers peuvent réali­ser des tâches liées à l’en­vi­ron­ne­ment, la logis­tique, le bâti­ment, le tertiai­re… qui leur permettent de donner du sens parce qu’ils voient véri­ta­ble­ment le résul­tat de leurs actions. « Moi qui ai vécu dans la rue, j’aime bien que la rue soit propre ! » aime à dire un Tapajeur ayant contri­bué à nettoyer les abords d’une gare pari­sienne. « Je me dis que s’il n’y avait pas eu ça, je sais pas où je serais, c’est un vrai plus. Y’a des personnes qui ont confiance en toi et ça donne la patate ».

Le CCAS quant à lui envi­sage une colla­bo­ra­tion avec Tapaj dans le cadre des services aux seniors, notam­ment les petits dépan­nages.

Les impacts posi­tifs de Tapaj dans le parcours des jeunes sont impor­tants. Ils varient en fonc­tion des expé­riences des jeunes entrant dans le dispo­si­tif : inscrip­tion dans un parcours de soins pour sortir de l’ad­dic­tion ou réduire les facteurs de risques, accès à des ressources légales par le travail, reprise d’une forma­tion, meilleure estime de soi…

Contact Caarud Yoz – 5 bis impasse Louis Gabriel Croi­son – 08000 Char­le­ville-Mézières tapaj.char­le­ville-mezie­res@­ta­paj.org 06 07 63 54 26

Infos CCAS : 03 24 32 45 00

Travaux rue Bourbon
#Travaux

Elargissement de la rue Bourbon

Toutes les actualités