Votre navigateur n'est pas supporté sur ce site.Afin de profiter d'une navigation optimale, veuillez utiliser l'un des navigateurs suivants :
Portrait de Mehryl Levisse

Portrait : Mehryl Levisse

Le

Présen­­­­ta­­­­tion de Mehryl Levisse qui inves­­­­tira les toilettes publiques à l’oc­­­ca­­­­sion de Nuit Blanche

Portrait de Mehryl Levisse
Portrait de Mehryl Levisse
Opération Découverte sport
#Sport

Découverte sport Automne 2020

Pouvez-vous vous présen­­­­ter ? 

Né en 1985 à Char­­­­le­­­­ville-Mézières je suis un artiste dont le travail explore les fron­­­­tières, les enjeux socio­­­­lo­­­­giques et les repré­­­­sen­­­­ta­­­­tions arché­­­­ty­­­­pales du corps, au travers de médiums tels que la photo­­­­gra­­­­phie, l’ins­­­tal­­­­la­­­­tion ou les pratiques perfor­­­­ma­­­­tives. Diplômé d’un master en Théo­­­­rie et pratique de l’art contem­­­­po­­­­rain et des nouveaux médias, j’ai fondé en 2011 « Balak – Espace tempo­­­­raire d’art contem­­­­po­­­­rain » afin de propo­­­­ser des expo­­­­si­­­­tions, projets, rencontres et actions dédiées à l’art contem­­­­po­­­­rain sur notre terri­­­­toire. Nuit Blanche 2020 sera la 11e expo­­­­si­­­­tion de Balak. 

Cet été, vous êtes inter­­­­­­­venu dans les rues de Char­­­­le­­­­ville-Mézières. Pouvez-vous nous en dire plus ? 

La Direc­­­­tion régio­­­­nale des affaires cultu­­­­relles du Grand Est a lancé un appel à projet afin d’of­­­frir des actions cultu­­­­relles aux habi­­­­tants qui ne partaient pas en vacances. Avec l’as­­­so­­­­cia­­­­tion, nous avons proposé l’ex­­­po­­­­si­­­­tion Balak #10 qui a permis à onze artistes inter­­­­­­­na­­­­tio­­­­naux d’in­­­ves­­­­tir les vitrines de maga­­­­sins inuti­­­­li­­­­sés. Les publics étaient invi­­­­tés à contem­­­­pler des oeuvres très variées, qui s’in­­­­sé­­­­raient dans le tissu du quoti­­­­dien de la ville et entraient en dialogue avec le paysage urbain. 

Qu’al­­­­lez-vous propo­­­­ser à l’oc­­­­ca­­­­sion de Nuit Blanche ? 

Artiste mili­­­­tant, reven­­­­diquant mon posi­­­­tion­­­­ne­­­­ment à la fois dans mon travail et dans ma vie, engagé dans la lutte pour les droits des personnes LGBTQIA+*: j’ai décidé pour cette Nuit Blanche de n’in­­­vi­­­­ter que des artistes LGBTQIA+. Il existe encore énor­­­­mé­­­­ment de clichés, d’in­­­com­­­­pré­­­­hen­­­­sions, parfois de haine à notre égard et il me semble impor­­­­tant de travailler à la décons­­­­truc­­­­tion de ces préju­­­­gés. Je souhaite aussi rappe­­­­ler que l’ho­­­mo­­­­pho­­­­bie, la lesbo­­­­pho­­­­bie, la trans­­­­pho­­­­bie, les LGBT­­­­pho­­­­bies, ne sont pas des opinions, ce sont des délits. Être homo­­­­sexuel, lesbienne, tran­­­­sexuel, bisexuel … n’est pas un choix. Aucun d’entre nous ne l’a choisi, nous le sommes et c’est extrê­­­­me­­­­ment diffé­rent. Le seul choix que nous avons c’est de l’as­­­su­­­­mer ou pas. L’ex­­­po­­­­si­­­­tion rassem­­­­blera le travail d’une tren­­­­taine d’ar­­­tistes, ayant chacun un univers person­­­­nel, certains enga­­­­gés, d’autres poétiques, d’autres poli­­­­tiques, de la vidéo à la pein­­­­ture, en passant par la sculp­­­­ture, la perfor­­­­mance, le dessin et des images d’ar­­­chives. Les grands rassem­­­­ble­­­­ments et les dates impor­­­­tantes de notre commu­­­­nauté vont êtres évoqués tout comme la lutte contre le VIH / SIDA, cause pour laquelle de nombreux artistes se sont enga­­­­gés (Keith Haring, AA Bron­­­­son, Ron Athey, John Hanning…) et qui fait partie de l’his­­­toire de notre commu­­­­nauté. Comme le prin­­­­cipe des expo­­­­si­­­­tions de Balak est de se placer là où on ne l’at­­­tend pas, cette expo­­­­si­­­­tion se dérou­­­­lera dans les toilettes publiques de la ville qui seront trans­­­­for­­­­mées en espace d’ex­­­po­­­­si­­­­tion. Il est évident que c’est le meilleur endroit dans notre ville pour effec­­­­tuer cette expo­­­­si­­­­tion et se réap­­­­pro­­­­prier cet espace commun dans un geste à la fois punk, mili­­­­tant, artis­­­­tique et poétique. 

Dans les semaines et mois à venir, quels sont vos projets ? 

Ma première tapis­­­­se­­­­rie d’Au­­­bus­­­­son, patri­­­­moine cultu­­­­rel imma­­­­té­­­­riel de l’Hu­­­ma­­­­nité, vient d’être inau­­­­gu­­­­rée après plusieurs années de travail et mois de tissage. Actuel­­­­le­­­­ment présen­­­­tée dans la Cité inter­­­­­­­na­­­­tio­­­­nale de la tapis­­­­se­­­­rie d’Au­­­bus­­­­son, celle-ci va voya­­­­ger dans plusieurs expo­­­­si­­­­tions et va venir se poser au musée de l’Ar­­­denne. Vient égale­­­­ment d’être inau­­­­gu­­­­rée l’ex­­­po­­­­si­­­­tion « Sâr Dubno­­­­tal » au Centre d’art contem­­­­po­­­­rain de Bréti­­­­gny où je présente une nouvelle instal­­­­la­­­­tion monu­­­­men­­­­tale sur les murs et le sol ainsi qu’une oeuvre plus sculp­­­­tu­­­­rale. Mon travail est égale­­­­ment présenté dans l’ex­­­po­­­­si­­­­tion « ICP concer­­­­ned » à l’In­­­ter­­­­na­­­­tio­­­­nal Center of Photo­­­­gra­­­­phy de New-York jusqu’au 31 décembre. Le 23 octobre, je suis invité par le Musée des Beaux-Arts de Nancy pour un colloque qui trai­­­­tera de la place de l’ar­­­tiste dans le musée et je prépare une expo­­­­si­­­­tion person­­­­nelle pour l’Es­­­pace 29 de Bordeaux à l’oc­­­ca­­­­sion de la quin­­­­zaine de l’éga­­­lité et de la diver­­­­sité. Enfin je serai présent à la Bien­­­­nale Inter­­­­na­­­­tio­­­­nale de Poésie Les Ailleurs du 15 au 18 octobre (voir page 12) pour présen­­­­ter ma perfor­­­­mance Le Lectrice, inter­­­­­­­pré­­­­tée par la Drag Queen Nomai Camara. Et je peux d’ores et déjà vous dire de réser­­­­ver votre Nuit Blanche 2021 ! 

*LGBT ou LGBTQIA+, sont des sigles utili­­­­sés pour quali­­­­fier les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, inter­­­­­­­sexes et asexuelles

Travaux du futur CCAS
#Travaux

Dernière ligne droite pour le nouveau CCAS

Toutes les actualités