Votre navigateur n'est pas supporté sur ce site.Afin de profiter d'une navigation optimale, veuillez utiliser l'un des navigateurs suivants :
Budget

Présentation du budget

Le budget 2019 de la Ville de Char­­­­­­­­le­­­­­­­­ville-Mézières est marqué par deux carac­­­­­­­­té­­­­­­­­ris­­­­­­­­tiques prin­­­­­­­­ci­­­­­­­­pales : la pour­­­­­­­­suite de la baisse des impôts locaux et un programme d’in­­­­­­­ves­­­­­­­­tis­­­­­­­­se­­­­­­­­ments record.

Infographie des investissements
Infographie des investissements

Le budget 2019 en chiffres

Budget prin­­­­­­­­­­­ci­­­­­­­­­­­pal : 82 645 868 € (hors opéra­­­­­­­­­­­tions d’ordre et gestion des stocks) 

  • Dépenses de fonc­­­­­­­­­­­tion­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­ment : 57 857 153 € 
  • Recettes de fonc­­­­­­­­­­­tion­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­ment : 64 046 362 €  
  • Dépenses d’in­­­­­­­­­­­ves­­­­­­­­­­­tis­­­­­­­­­­­se­­­­­­­­­­­ment : 24 788 715 € 
  • Recettes d’in­­­­­­­­­­­ves­­­­­­­­­­­tis­­­­­­­­­­­se­­­­­­­­­­­ment (dont emprunts) : 18 599 506 € 

Quelques grands postes de dépenses : 

  • Frais de person­­­­­­­­­­­nel : 35 643 597 € 
  • Subven­­­­­­­­­­­tion CCAS : 5 237 177 € 
  • Aide aux asso­­­­­­­­­­­cia­­­­­­­­­­­tions : le même montant qu’en 2018, soit : 2 453 900 €

Des écono­­­mies…


Pour compen­­­­­­­­­­­ser la baisse des impôts et conti­­­­­­­­­­­nuer malgré tout à inves­­­­­­­­­­­tir dans les projets porteurs pour notre ville, une seule méthode : réduire au maxi­­­­­­­­­­­mum les charges géné­­­­­­­­­­­rales de fonc­­­­­­­­­­­tion­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­ment (exemple : télé­­­­­­­­­­­phone, éclai­­­­­­­­­­­rage des locaux, etc.). Ce qui n’em­­­­­­­­­­pêche pas des gestes de géné­­­­­­­­­­­ro­­­­­­­­­­­sité envers les plus fragiles : l’aide finan­­­­­­­­­­­cière versée au Centre commu­­­­­­­­­­­nal d’ac­­­­­­­­­­tion sociale se montera à plus de 5,2 millions d’eu­­­­­­­­­­ros, contre 4,9 millions cette année. 


Investissements 2019
Investissements 2019

Pour mieux investir

De la même manière, malgré le non-rempla­­­­­­­­­­­ce­­­­­­­­­­­ment de certains départs à la retraite et la baisse de près de 30 % des heures supplé­­­­­­­­­­­men­­­­­­­­­­­taires, les dépenses de person­­­­­­­­­­­nel vont connaître une légère augmen­­­­­­­­­­­ta­­­­­­­­­­­tion, entraî­­­­­­­­­­­née notam­­­­­­­­­­­ment par l’in­­­­­­­­­­té­­­­­­­­­­­gra­­­­­­­­­­­tion de quelque 180 anima­­­­­­­­­­­teurs péri­s­­­­­­­­­­co­­­­­­­­­­­laires jusqu’a­­­­­­­­­­lors précaires ainsi que le renfort de la police muni­­­­­­­­­­­ci­­­­­­­­­­­pale et du service de propreté urbaine. A noter égale­­­­­­­­­­­ment que l’en­­­­­­­­­­ve­­­­­­­­­­­loppe dédiée aux asso­­­­­­­­­­­cia­­­­­­­­­­­tions demeure stable, à plus de 2,45 millions. Un chiffre global à rete­­­­­­­­­­­nir concer­­­­­­­­­­­nant cette section « fonc­­­­­­­­­­­tion­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­ment » : elle déga­­­­­­­­­­­gera une épargne brute dépas­­­­­­­­­­­sant les 6 millions d’eu­­­­­­­­­­­ros.   

Les résultats

Le résul­­­­­­­­­­­tat de tous ces efforts ? Une capa­­­­­­­­­­­cité à inves­­­­­­­­­­­tir qui va donner sa pleine mesure : 18,6 millions d’eu­­­­­­­­­­ros vont être enga­­­­­­­­­­­gés dans la refonte de l’es­­­­­­­­­­pla­­­­­­­­­­­nade de l’Hô­­­­­­­­­­tel de ville de Mézières, la réali­­­­­­­­­­­sa­­­­­­­­­­­tion d’une voie piétons/cyclistes en bord de Meuse, l’ou­­­­­­­­­­ver­­­­­­­­­­­ture d’un parking desser­­­­­­­­­­­vant les rues piétonnes ou la fina­­­­­­­­­­­li­­­­­­­­­­­sa­­­­­­­­­­­tion du campus univer­­­­­­­­­­­si­­­­­­­­­­­taire, pour ne citer que ces exemples.