Aujourd'hui : Mercredi 18 Octobre 2017

Vous êtes dans : Accueil > Vie municipale > Le Conseil Municipal > Le budget > Budget 2016 > Budget 2016 : dix chiffres pour tout comprendre

Budget 2016 : dix chiffres pour tout comprendre

L'élaboration du budget 2016 de la Ville, adopté le 4 février, n'a pas été une partie de plaisir. Mais en dépit de contraintes multiples et incontournables, l'essentiel a été préservé : les impôts baissent à nouveau, tandis que des sommes conséquentes vont permettre de poursuivre le renouveau de Charleville-Mézières. Voici dix chiffres clés pour vous permettre de décrypter ce budget.

 

 

 

Budget 2016 : 79,5 millions

79,5 millions, c'est tout simplement le budget annuel de notre ville, ou si vous préférez l'argent dont notre collectivité dispose du 1er janvier au 31 décembre pour assurer l'ensemble de ses missions. Un budget se devant par définition d'être équilibré, on retrouve ces 79,5 millions en pratiquant deux additions : l'une consiste à faire la somme de toutes les sources de revenus, l'autre de toutes les dépenses.

Investissements 12,4 millions

12,4 millions : il s'agit du montant des investissements qui vont être réalisés tout au long de l'année par la Ville. Si l'on met de côté "l'effet musée Rimbaud", par définition exceptionnel, ce montant sera en hausse de 14 % par rapport à l'an dernier. Cette enveloppe conséquente va permettre de débuter la mise en œuvre ou de mener à bien plusieurs projets. On retrouve là des dépenses "classiques", comme la réfection ou l'aménagement de la voirie, mais aussi des innovations qui sont appelées à modifier notre ville et la vie quotidienne des ses habitants : sécurisation des écoles, fin du programme de vidéoprotection, travaux permettant l'accès des bâtiments communaux aux personnes à mobilité réduite, études d'aménagement des berges de Meuse, etc.

 

Subvention CCAS : 4,8 millions

4,8 millions : tel est le montant de la subvention accordée pour 2016 au CCAS, le Centre communal d'action sociale. Rappelons que ce dernier propose tout un panel de prestations de solidarité, y compris financières. Cette subvention est en baisse de 100 000 euros par rapport à 2015, mais l'économie réalisée le sera uniquement sur les frais de gestion ou de fonctionnement. En clair, cela signifie que le CCAS dispose cette année de la même somme que l'an dernier pour tout ce qui concerne les aides apportées aux Carolomacériens. Des économies, oui, mais pas sur le dos des plus démunis !

 

Subventions publiques : 5,9 millions

5,9 millions : les subventions que nous recevons pour nous aider à mener à bien tel ou tel chantier constituent à la fois un renfort financier et la preuve que nos projets "tiennent la route", puisque d'autres les soutiennent. Cette année, ces subventions concerneront essentiellement la mise en sécurité des écoles, les travaux de la crèche Ferroul, ceux du mail Nord-Sud à Manchester ou la rénovation partielle de l'école des Haybions

 

Personnel : 35 millions

35 millions : c'est le plus gros poste de dépense dans le budget municipal. Sachant que cette somme comprend à la fois les salaires et les charges patronales versées par la Ville. En un an, ce montant a diminué de plus de 19 %, notamment en raison du transfert de certains équipements vers la communauté d'agglomération Ardenne Métropole. A noter également que l'embauche de policiers et d'agents de la propreté urbaine a été prévue côté budget.

 

Aide aux associations ; 2,7 millions

2,7 millions : nous avons la chance de pouvoir profiter d'un tissu associatif particulièrement dense et actif, avec près de 600 associations recensées, œuvrant dans les domaines du sport, de la culture, de la solidarité... Cette richesse, la Ville se doit de la préserver. C'est dans ce but qu'une enveloppe de 2,7 millions a été provisionnée pour 2016, un montant équivalent à celui de 2015, abstraction faite de subventions exceptionnelles versées par exemple en soutien au festival de marionnettes.

 

Impôts locaux : - 2 %

- 2 % : pour l’équipe de rédaction du Carolo Mag, c'est ce chiffre qui a le plus de chances d'être commenté au coin d'un comptoir ou lors des repas en famille. Il concrétise en effet la diminution de nos impôts. Comme promis, ces derniers vont poursuivre la baisse qui est devenue la règle d'or depuis l'arrivée de la nouvelle équipe municipale. Au total, en trois ans de nouvelle gestion, le montant à régler par chacun d'entre nous aura donc baissé de 5 %. L'objectif qui consiste à parvenir à une diminution de 10 % à la fin du mandat est plus que jamais d'actualité.

 

Ristourne fiscale : - 241 000 euros

- 241 000 euros : la ristourne fiscale accordée à tous les contribuables carolomacériens a un coût pour les finances municipales, un "manque à gagner" qui s'élèvera cette année à 241 000 euros. Avec pour conséquence l'obligation de se montrer rigoureux, puisqu’il ne s'agit pas de ralentir les investissements alors que Charleville-Mézières commence à renaître ! Mais cette baisse des impôts... s'impose si nous voulons redonner de l'attractivité à notre ville, et donc enrayer la décrue de sa population. A titre de comparaison, l'effort fiscal demandé à Charleville-Mézières représente 1 687 euros par habitant, contre 1 161 euros en moyenne pour les villes d'une taille similaire. C'est encore trop...

 

Diminution de l’encours de la dette- 1,2 %

- 1,2 % : cette baisse est encourageante, puisqu'elle souligne une diminution de l'encours de notre dette, comprenez le montant total que notre commune devrait rembourser si elle souhaitait mettre un terme définitif aux différents emprunts qu'elle a pu contracter. En l'espace de 12 mois, entre les 1er janvier 2015 et 2016, cet encours a donc baissé de 1,2 %. Précision importante, à la différence de celles de trop nombreuses collectivités publiques, nos finances sont saines : aucun emprunt toxique ne vient polluer nos comptes !

eZ publish © Inovagora