Aujourd'hui : Mercredi 26 Juillet 2017

Vous êtes dans : Accueil > Culture, patrimoine et jumelages > Les établissements culturels > Le TCM (Théâtre de Charleville-Mézières) > Les artistes associés au TCM

Les artistes associés au TCM

  • La Compagnie La Question du Beurre
  • Morgane Aymerie Robin
  • Alan Payon

A propos de la compagnie La Question du beurre

Une résidence d’artistes ? Kézako ?
Ils n’ont pas où dormir, les artistes ? Non seulement ils intermittent, mais ils sont également sdf ? Faut les loger ? Nan mais ! Allô ! C’est tout de même curieux, ce terme de « résidence »…
Dans un théâtre, les artistes se succèdent… et ne se croisent jamais.
Quand le suivant arrive, le précédent est déjà reparti vers d’autres cieux. Une programmation peut être très belle, il n’empêche, les spectacles peuvent s’enchaîner sans qu’il y ait de liens.
Pas de lien entre artistes, c’est dommage. Pas de lien avec les spectateurs, c’est très dommage. Le théâtre pourtant, sert à relier les gens. Avez-vous remarqué que l’on se prépare pour le théâtre comme on va à un rendez-vous ? Du coup, vous le voyez à chaque page, au TCM, on tente de vous donner de fréquents rendez-vous avec les artistes de passage. Pour enrichir le spectacle d’une rencontre, d’une expérience qui le complète et nous enrichit.

Avec La Question du Beurre et les artistes en résidence, les rencontres se complètent d’une présence au théâtre à long terme. La compagnie part jouer en Picardie, en Ile-de France ou en Nouvelle-Calédonie… mais elle revient toujours à Charleville-Mèzières et y mène un travail de recherche que le TCM soutient techniquement, humainement et financièrement. Le TCM devient port d’attache. Et les Carolomacériens deviennent les interlocuteurs privilégiés des artistes. Echanges, ateliers, spectacles hors-les-murs, répétitions ouvertes, lectures, interventions scolaires… tout au long de l’année, les curieux pourront, entre autres, suivre les étapes de l’élaboration des spectacles, « de la page blanche », jusqu’au baisser du rideau, « le noir final ».
Et si le TCM a choisi la Question du Beurre comme « compagnie en résidence », c’est pour la qualité nationalement reconnue de son travail (les œuvres de Dominique sont publiées chez Actes-Sud Papiers), et l’implication de ses artistes dans le monde d’aujourd’hui. Le monde tel qu’il est. Son chaos qu’il nous faut supporter, avec humour, regrets et clairvoyance.

Télécharger le dossier de leur dernière création : "Miche et Drate" au TCM les 4, 5 et 6 novembre 2015.

Dossier du spectacle Miche et Drate (pdf - 393,71 ko)

 

Les actions de la compagnie tout au long de l'année :

1 - L’atelier « Jouer la vie, jouer sa vie, jouer/vivre »

2 - « Lectures sur le pouce »

3 - « Les Dessous de la Vieille Dame »

4 - « De la page blanche au noir final »

Un carnet intime tenu publiquement par Dominique Wittorski. Il l’écrira tout au long de la saison, pour raconter les tours et détours d’une création, la prochaine, et les aléas de la vie d’une compagnie. Une façon de vivre toutes les étapes d’une création. A suivre sur internet, en libre accès : Page facebook « De-la-page-blanche-au-noir-final »

5 - Collectage et témoignages

Une création est un travail au long cours. Quelle sera la création de la compagnie pour la saison suivante ? La réponse n’est pas tranchée. Mais il faut se mettre en chemin. Dominique et sa compagnie ont choisi de créer un spectacle à partir de témoignages et d’observations sur le terrain. A partir du terroir et du territoire. Ils ont besoin de rencontrer, d’interviewer, de suivre dans leur travail… des éleveurs, des agriculteurs, des forestiers, des chasseurs… et en général, toute personne ancrée dans le terroir ardennais. Vous faites partie d’un club de chasseurs ou de pêcheurs ? Vous êtes rompu aux champignons ardennais ? Vous êtes cavalier ? La forêt ardennaise n’a pas de secret pour vous ? Mais également, vous avez un rapport à la ville de Charleville-Mézières particulier ? Votre grand-père fait encore une vieille gnoule ?… Contactez-nous pour une rencontre. laquestiondubeurre@neuf.fr

6 - Un spectacle dans votre salon ?
Oui, a existe, oui, c’est possible.
Vous invitez chez vous vos amis, vos proches, vos familles… autant que votre salon peut en contenir (c’est petit chez vous ? aucune importance, c’est la chaleur des spectateurs et non leur quantité qui en fera la qualité). Et La Question du Beurre débarque et vous offre une représentation. « Abel Ch’Promeneur », ou « Miche et Drate », version légère. La soirée s’achève autour d’un verre et d’un repas simple, au coude à coude entre public et artistes. ‚ça vous tente ? Plus de détails p.48 de notre plaquette.

7 - Et aussi…

Une résidence, c’est aussi des interventions scolaires, des ateliers de théâtre, d’écriture, de vidéos avec des associations carolomacèriennes (Trisomie21 Ardennes, Culture du Coeur, Savoirs pour réussir…), des centres sociaux, la protection judiciaire de la jeunesse, la liste est longue et donc non exhaustive,…pour favoriser l’insertion ou la réinsertion, le développement, ou l’ouverture.
Informations et détails sur demande auprès du service des relations avec le public au 03 24 32 44 43.
Retrouvez les dates et le détails dans notre plaquette pages 46-47 ou dans la rubrique internet
« Pour aller au-delà de la représentation : ateliers, rencontres, répétitions ouvertes... »

 

  • Morgane Aimerie Robin

Diplomée de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières, Morgane Aimerie Robin aime croiser son métier de chanteuse-comédienne, avec le cirque ou les arts du mouvement.
Auparavant formée au conservatoire de Bordeaux où elle a obtenu un diplôme d'études théâtrales, elle y découvre le soundpainting qui a renforcé son goût pour le jeu et l'improvisation.
Jeune artiste soutenue par le Théâtre de Charleville-Mézières, elle joue le rôle de Gretel dans la création éponyme de la compagnie Succursale 101, travaille avec la compagnie belge « le Théâtre d'un jour » en tant qu’interprète dans la nouvelle création Les Inouïs ainsi qu'en reprise de rôle pour L'Enfant Qui. Elle intègre les projets de la compagnie Yokai, entre autres, à travers la danse et le travail vocal. Avec Joachim Sontag, ils forment un duo de musique expérimentale et visuelle.
Elle est associée à Victoria Belen Martinez notamment pour des actions culturelles autour de son solo La Capuche. Enfin elle oeuvre au déploiement post-école de Bibi création pluridisciplinaire de Chloée Sanchez et de son collectif dont elle fait partie.

 

  • Alan Payon

Compagnie Les enfants sauvages.
Auteur diplomé de l’ENSATT, metteur en scène et comédien, Alan Payon est né à Charleville-Mézières en 1987. Il fait ses classes d'acteur à la Comédie de Reims de 2005 à 2007 ; à l'issue de cette formation il intègre le dispositif d'accompagnement des jeunes auteurs proposé par l'ENSATT, sous la direction d'Enzo Cormann et Mathieu Bertholet. En 2010, il rencontre la compagnie Le Pont Volant, une compagnie de marionnette et de théâtre d’objets pour qui il deviendra auteur associé. En 2013, pour Le Pont Volant, il écrit et met en scène ce qu'il appelle un conte de faits, « Les enfants du Pilon », édité chez la SEA, qui retrace l'épopée de la fermeture d'une des plus grosses entreprises de l'industrie métallurgique française. Alan Payon écrit aussi pour d'autres compagnies et metteurs en scène, comme Emilie Valantin ou Cécile Vitrant, (« Le long de la grand'route »),crée au Fracas, CDN de Montluçon, en janvier 2014.
Plus connu pour ses textes à visée marionnettique, il inscrit toutefois son travail d'auteur, de metteur en scène et d'interprète dans des pratiques qui l'obligent à opérer un déplacement. Il collabore donc avec des artistes plasticiens et chorégraphes.
Ainsi, en avril 2014, au côté du chorégraphe Thibaud Le Maguer, au FRAC Nord Pas de Calais, il crée une performance autour de son texte « Choisir l’écume ». En 2014, toujours, il fonde la compagnie Les Enfants Sauvages (à la croisé des arts), et devient artiste associé Nouvelle- Génération du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières avec le spectacle « Nonna &Escobar », un spectacle gestuel et marionnettique qui laisse la part belle à une dramaturgie des corps et de la musique. Son parcours avec les Enfants sauvages est également ponctué de créations performatives, à la croisée des arts poétique, chorégraphique, marionnettique et musical.

 

Retour page TCM

Dans cette rubrique

eZ publish © Inovagora