Aujourd'hui : Lundi 15 Octobre 2018

Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Visite Rimbaud > Visitez le nouveau musée Rimbaud gratuitement jusqu’à la fin de l'été

Visitez le nouveau musée Rimbaud gratuitement jusqu’à la fin de l'été

Depuis le 21 juillet, le nouveau musée Rimbaud est ouvert du mardi au dimanche de 14 h à 18 h. Son accès est gratuit en visite jusque fin août.

 

Depuis le 21 juillet, le nouveau musée Rimbaud est ouvert du mardi au dimanche de 14 h à 18 h.

Son accès est gratuit en visite jusque fin août.

 

Retour en images sur l'inauguration du nouveau musée Rimbaud qui s'est tenu le 27 juin 2015 :

 

 

 

 

DES EXPOSITIONS

Du 27 juin au 27 septembre - Musée Rimbaud – Auberge Verte

Exposition inaugurale « Ceux de la poésie vécue » par Ernest Pignon-Ernest

Au travers de l’œuvre d’Ernest Pignon-Ernest, cette exposition fait revivre l’engagement de dix-neuf poètes qui ont marqué le 20e siècle et qui se sont inscrits dans la trajectoire ouverte par Arthur Rimbaud. Tout comme le jeune poète de Charleville, ils ont vécu cet engagement avec la plus grande intensité.

 

Du 16 juin au 18 juillet - Médiathèque Voyelles

Exposition « Le XXIe siècle sur le Bateau Ivre »

Seront exposées des oeuvres sous divers formats (livres d’artistes, sculptures et installations murales) de Serge CHAMCHINOV, artiste- auteur, dessinateur et aquarelliste français, à partir du poème Le Bateau Ivre.

 

VISITEZ VIRTUELLEMENT LE NOUVEAU MUSÉE

 

Le grenier

La visite débute par le grenier auquel l'on est directement conduit par l' ascenseur. Sous une magnifique charpente, cet espace totalement blanc constitue désormais la première étape du voyage à la rencontre du poète qui lui-même avait écrit Une Saison en Enfer dans le grenier de la ferme de Roche. Dans ces vastes combles, plusieurs « douches sonores » permettent aux visiteurs d'être d'emblée immergés dans l’œuvre poétique.

 

 

Le cadran

Après avoir parcouru le grenier, le visiteur est invité à utiliser le grand escalier pour rejoindre les autres espaces. Etabli sur toute la hauteur de l'ancien moulin, cet escalier est baigné d'une lumière bleue diffusée par « Le cadran », œuvre créée par l'artiste Claude Lévêque, dont le regard a également accompagné les architectes et paysagistes pour l'éclairage de l'île du moulin et du « jardin aux fleurs blanches ».

 

 

 

Rêverie et Révolutions

Ces salles se répartissent sur les second et premier niveaux du musée. Elles sont consacrées à l'enfance ainsi qu'à une partie de l’œuvre poétique d'Arthur Rimbaud pour le premier volet, puis aux années d'intensité, à la fois dans l'écriture et dans la soif de découvrir le monde, cet aspect étant renforcé par la présence d’œuvres d'artistes du XXe siècle. Au sortir de la salle « Révolutions », le visiteur pénètre dans l'espace dévolu aux manuscrits les plus précieux et aux photographies les plus célèbres, documents trop rarement montrés jusqu'à présent.

 

 

Wasserfall

Après être allé à la rencontre de l’œuvre de Rimbaud et des écrits précieux, le visiteur est invité à descendre d'un étage pour franchir le Wasserfall (ou chute d'eau en allemand). Il ne s'agit pas d'une nouvelle salle d'exposition mais d'une travée ouverte sur la Meuse permettant de percevoir le flot tumultueux du fleuve. Après ce passage à l'extérieur, le visiteur pénètre dans l'espace qui évoque les voyages dans l'Europe d'alors et vers les contrées plus lointaines. Ce sont quinze années de la vie du poète qui y sont évoquées, formant là un véritable contraste avec la dimension ardennaise ressentie quelques instants plus tôt.

 

L'Auberge Verte

Au sortir de la salle consacrée aux voyages, le visiteur quitte le musée pour emprunter une passerelle qui le conduit vers l'Auberge Verte et vers le Promontoire ouvrant une large perspective sur la nature environnante. En contre-bas, la salle d'exposition temporaire l'Auberge Verte occupe le rez-de-chaussée. Elle accueillera également des lectures et des rencontres poétiques.

 

Le jardin aux fleurs blanches

L'aménagement paysager de l'île forme une invitation à contempler l'espace environnant, et permet au promeneur de prolonger agréablement sa visite en empruntant les divers cheminements parcourant l'île. Le « jardin aux fleurs blanches », mis en lumière par l'artiste Claude Lévêque, se dévoile une fois la nuit tombée.

 

 

Le bélvédère

Situé à l'extrémité Ouest de l'île, le belvédère surplombant la Meuse s'ouvre largement sur le fleuve en structurant l'espace, cela en lançant une invitation au voyage vers « Les ailleurs » chers à Rimbaud.

 

 

 

eZ publish © Inovagora