Aujourd'hui : Lundi 19 Novembre 2018

Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Nuit Blanche > Nuit Blanche : la ville aux mains des artistes contemporains

Nuit Blanche : la ville aux mains des artistes contemporains

Dans la nuit du 29 au 30 septembre prochain, Charleville-Mézières vibrera au rythme de la dixième édition de Nuit Blanche. Performances artistiques, installations géantes ou décalées, spectacles numériques et interactifs sont au menu de cette soirée pas tout à fait comme les autres.

 

 

 

Si vous êtes atteint de cuniculophobie et que la simple vision du petit lapin rose d’une célèbre marque de piles vous fasse littéralement disjoncter, ne venez pas à la prochaine édition de Nuit Blanche… fuyez-même ! En effet, trois gargantuesques lapins, portant les doux noms de Sniff, Bertha et Up (dont il s’agira de la première sortie européenne) vont littéralement envahir la place Ducale à partir de 19 heures.

Le coup du lapin
Telles des veilleuses pour enfants, les trois créatures de l’artiste australienne Amanda Parer, s’illumineront à la tombée de la nuit. Pour la plasticienne, Intrude (invasion) est porteur d'un poids métaphorique fort combinant à la fois l’aspect mignon et chaleureux du lapin fortement lié à l’enfance et le côté dévastateur des léporidés qui furent introduits par l’homme au 19e siècle dans le fragile écosystème australien. Une oeuvre exceptionnelle qui force au questionnement sur nos rapports au vivant et à l’avenir de nos territoires communs et menacés. Fidèle depuis la première édition de Nuit Blanche à Charleville-Mézières, Mehryl Levisse a répondu positivement à l’invitation de la ville pour présenter en avant première au public carolomacérien son projet : Nature Morte et Pot-Pourri, des oeuvres vivantes tout droit sorties de l’imagination de l’artiste qui seront visibles dans une des vitrines du musée de l’Ardenne, une semaine avant la Nuit Blanche parisienne.

 

Numérique et interactif
Autre lieu, autre ambiance avec le Forum qui accueillera un spectacle bouleversant alliant poésie et numérique : Vie et mort d’une diva. Une sculpture vidéo mappée haute de 3,50 mètres servira d’écran de projection des différents épisodes de la vie tumultueuse d’une diva, du jour de sa naissance à ses heures de gloire, jusqu’au voile sombre de l’oubli.

Pour les amateurs d’expériences inédites, La machine à rêver proposée sur la scène du théâtre, accessible depuis l’entrée des artistes, vous proposera d’atteindre, via un dispositif inventé par le plasticien Lionel Stocard, un état de relaxation et d’hypnose acoustique immédiat mêlant apesanteur et immersion dans le son.

 

Pour les inconditionnels de Stocard, le dernier étage du musée Rimbaud accueillera une seconde installation de l’artiste, Les phénomènes du livre, où vous pourrez participer à une séance de spiritisme dans un monde surnaturel où les éléments flottent…
Entre art visuel, sonore ou kinesthésique, la dixième édition de Nuit Blanche risque une fois encore de vous surprendre lors de votre déambulation nocturne qui vous conduira à découvrir des lieux et institutions habituellement fermés au public et non destinés, à l'origine, à un usage artistique.

Manifestation entièrement gratuite et accessible de 19 h à 1 h.
Programme à venir
Infos : 03 24 32 44 40

 

Téléchargez le dépliant :

Dépliant Nuit Blanche 2018 (pdf - 518,93 ko)

eZ publish © Inovagora