Aujourd'hui : Mercredi 13 Décembre 2017

Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Dossier : le centre-ville se réinvente

Dossier : le centre-ville se réinvente

Un chantier colossal débute en plein centre-ville. Son but, multiplier par trois le nombre de places du parking Sévigné et restructurer les quelque 4 500 m2 de la friche commerciale de La Halle pour y accueillir une enseigne prestigieuse.

 

 

 

Dans les mois qui viennent, le centre de Charleville-Mézières, plus précisément le secteur piétonnier, va connaître un changement spectaculaire. « Il a fallu du temps pour réunir tous les partenaires et trouver un accord, explique Boris Ravignon, je sais que tous les Carolomacériens sont impatients de retrouver une activité commerciale à l'emplacement de La Halle, rue Bérégovoy. Mais nous avons aujourd'hui la certitude que cet immense ensemble de plus de 4 000 m2 va être rénové pour accueillir ce qu'il est convenu d'appeler une « locomotive commerciale », c'est-à-dire une grande enseigne. »

Si cette opération de rénovation commerciale est entreprise grâce à des fonds entièrement privés, la Ville va de son côté mettre la main à la pâte en réalisant à son compte des travaux qui vont permettre de plus que tripler la capacité de l'actuel parking Sévigné, qui donne sur l'arrière de la Halle : grâce à une extension souterraine, il pourra à terme accueillir 200 véhicules, contre 60 aujourd'hui. Cerise sur le gâteau, un passage permettra aux piétons d'accéder à la rue Bérégovoy depuis le futur parking. Les travaux ont été lancés le mois dernier et se poursuivront jusqu'au printemps 2019, le parking restant fermé durant toute leur durée.

Combler la « dent creuse »
Devant l'expression « dent creuse », tout Carolomacérien qui se respecte pense à la place Ducale. Mais il en est une autre, rue Bourbon : un espace goudronné défraîchi et tout en longueur qui s'étend derrière un lourd portail métallique. Il s'agit en fait de l'entrée de l'ancien parking souterrain Conforama, laissé à l'abandon de puis la piétonnisation de la rue Bourbon. Ce terrain inexploité mais idéalement placé fait partie de la friche de La Halle, et va donc lui aussi bénéficier de la gigantesque opération de rénovation prête à être lancée. Concrètement, une nouvelle cellule commerciale va venir combler cette dent creuse. « Cela permettra de restaurer dans la rue Bourbon une continuité commerciale en utilisant cet espace aujourd'hui laissé à l'abandon », commente Boris Ravignon.

La Halle va retrouver vie
Donnant sur la rue Bérégovoy, « La Halle au bois dormant » s'apprête à sortir de sa torpeur... Pas question dans l'immédiat de dévoiler le nom du repreneur, donc d'infirmer ou confirmer les rumeurs qui bruissent en ville à ce propos. « Lesnouveaux occupants sont suffisamment expérimentés pour bâtir sans l'aide de la mairie le plan de communication qui précédera leur ouverture, ajoute le maire, mais c'est un nom connu de tous, dont la présence dans le centre va renforcer l'attractivité du commerce local. » Et accessoirement redonner vie à une friche inoccupée depuis deux bonnes années... Un groupe privé va investir près de 11 millions d'euros dans l'opération qui sera lancée en début d'année prochaine.

 

Passer de 60 à 200 places de parking
Un parking de 200 places donnant directement sur les rues piétonnes... Vous en rêviez, la Ville le fait ! Il s'agit en fait d'une opération en trois parties. Dans sa configuration actuelle, le parking Sévigné, face au conservatoire, propose 60 places. Sous le bâtiment de la Halle se trouve un parking souterrain désaffecté depuis des années, lui aussi d'une capacité de 60 places. 60 + 60 = 120. Pour parvenir au total de 200, il est prévu de creuser sous le parking de surface actuel afin de créer 80 places supplémentaires, en souterrain. Pour accéder à ces 200 places en voiture, il faudra comme aujourd'hui emprunter la rue Sévigné. Par contre, les piétons pourront, depuis le fond du parking, accéder directement à la rue Bérégovoy, avec en prime un ascenseur desservant la partie souterraine. Le lancement des travaux est prévu début 2018, avec dès ce mois de novembre des fouilles archéologiques préventives.

Le parking Bourbon se refait une beauté

Outre les travaux d'extension du parking Sévigné (voir pages précédentes), le parking Bourbon s'offre lui aussi un lifting bienvenu cet automne, afin d'améliorer l'accès à sa partie souterraine.

Confié à un privé par la municipalité précédente, le parking Bourbon, situé juste derrière le complexe bowling-cinéma, est désormais géré en direct par la Ville. Ce qui lui permet depuis de proposer des tarifs en tous points similaires aux autres places de stationnement du centre-ville. Mais de l'avis général, en dépit de son remarquable emplacement, à 2 min chrono de la place Ducale, ce parking souffre des difficultés éprouvées par les automobilistes lorsqu'il s'agit d'accéder à sa partie souterraine. Avant les fêtes de fin d'année et le marché de Noël, il a donc été décidé de reprendre les rampes d'entrée et de sortie du parking en sous-sol. Après préparation du chantier, les travaux ont débuté les premiers jours d'octobre, nécessitant inévitablement une modification temporaire des conditions d'accès et la suppression simultanée d'une demi-douzaine de places, le parking en offrant au total plus de 400. Ces travaux seront achevés à la fin de ce mois de novembre.

Deux chantiers en un
Un second chantier se déroule en même temps sur ce même parking. Il s'agit déconstruire les nouveaux bureaux du service municipal du stationnement, qui se trouvaient jusqu'à ces derniers jours en lisière du parking Sévigné. Ces anciens locaux devant être rasés, le service en question déménage donc d'un parking à l'autre, de Sévigné à Bourbon. Au printemps, les agents concernés et le public qu'ils accueillent trouveront à leur disposition un chalet en bois d'une soixantaine de mètres carrés, entièrement recouvert d'une toiture végétalisée. En attendant la livraison de ce chalet, le service stationnement dispose de locaux provisoires aménagés au sous-sol du parking Bourbon.

eZ publish © Inovagora